Les différentes qualités d’huile

Le noyau du fruit est extrêmement dur – sept fois plus qu’une noisette – et contient une (parfois deux ou trois) petites amandes, riches en huile. Les trois étapes préparatoires à l’extraction de l’huile d’Argan sont :

• Le dépulpage du fruit (la pulpe est utilisée pour nourrir les animaux).

• Le craquage, à la main entre deux pierres, de la noix pour extraire les amandons.

• Le tri des amandons pour enlever ceux qui sont impropres à la production d’huile.

Certains producteurs utilisent des noix ramassées au sol dans les excréments des chèvres qui ingèrent les fruits pour se nourrir de sa pulpe. Si l’utilisation de ces noix n’a pas d’influence sur la qualité de l’huile, elles lui donnent une odeur “animale” que certains laboratoires désodorisent à la vapeur. L’élévation de température induite par ce procédé détruit une partie des principes actifs (vitamines) de l’huile d’argan ainsi obtenue.

L’extraction artisanale :

Réalisée au moyen d’une meule en pierre, cette technique nécessite la torréfaction préalable des amandons afin de diminuer le taux d’humidité et rendre possible l’extraction de l’huile.

La torréfaction – outre le fait qu’elle engendre la destruction partielle des composants ayant un intérêt cosmétique – donne à l’huile une odeur de noisette qui en fait une excellente huile alimentaire mais dont l’usage cosmétique n’est pas idéal.

Par ailleurs, en raison du manque d’un suivi sanitaire et microbiologique strict, l’huile d’argan ainsi obtenue n’est pas agréée pour être exportée. Elle est utilisée localement et vous la trouverez principalement au Maroc, sur les marchés et petites boutiques.

L’extraction mécanique par broyage :

Les amandons sont broyés dans une presse qui sépare l’huile d’argan du résidu (tourteau).
L’huile est ensuite décantée puis filtrée pour éliminer les particules en suspension générées par le broyage.

Cette méthode représente la quasi totalité de l’huile d’argan cosmétique présente sur le marché. Elle est rapide, permet un rendement élevé et produit une huile de bonne qualité.

Cependant, la rotation du système de broyage entraine une augmentation de la température et au delà de 45°C, les précieuses vitamines E contenues dans l’huile d’argan commencent à se dégrader.

La pression hydraulique à froid,
une exclusivité Nafha :

La seule méthode d’extraction totalement à froid. L’huile est exprimée des amandons soumis à une pression de plusieurs tonnes. Elle s’écoule lentement, fluide, dorée et sans impuretés.

Ce procédé a un rendement plus faible mais produit une huile d’argan d’une qualité exceptionnelle :
– Contrairement au broyage qui entraîne une augmentation de température, cette technique préserve tous les actifs essentiels à la peau.
– Une odeur fruitée et fugace (aucune désodorisation).
– Une huile aux reflets dorés, fluide, sans micro impuretés en suspension.
– Une efficacité et un plaisir d’utilisation renforcés.

Cette technique exclusive permet d’obtenir le Must des huiles d’argan, gorgée de tous les bienfaits cosmétiques que la nature lui a donné.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other