L'utilisation historique de l'huile d'argan par les femmes berbères

La population Imazighen de l’Atlas a toujours utilisé l’huile d’argan pour ses vertus alimentaires et cosmétiques.
Au même titre que le thé qui est offert aux invités, l’huile d’argan accompagnée d’une assiette de miel est un signe d’hospitalité chez la population berbère.
Depuis des millénaires, les femmes berbères utilisent cette huile pour ses bienfaits cosmétiques et alimentaires. Les conditions climatiques pouvant être extrêmement rudes (vents forts, soleil), la peau et les cheveux se dessèchent. L’huile argan est donc appliquée pour assouplir et protéger la peau et nourrir les cheveux.
L’huile d’argan est également utilisée en médecine traditionnelle, notamment pour soigner ou prévenir certaines maladies de la peau. De la naissance à l’âge adulte, elle est omniprésente dans la vie des berbères, qui l’utilisent :
- chez les nourrissons et les bébés pour effectuer les massages corporels,
- pour aider à la cicatrisation des boutons de la varicelle,
- dans les traitements de l’acné des adolescents,
- chez la femme enceinte qui s’enduit le ventre pour assouplir la peau et éviter l’apparition des vergetures,
- à l’âge adulte, pour les personnes souffrant de rhumatismes qui effectuent des massages de leurs articulations (les berbères disent que cette huile permet de "réchauffer" les articulations).

Les différentes huiles et leurs bienfaits

On distingue différents types d’huile d’argan. Le processus de fabrication diffère selon l’utilisation finale qui en sera faite. L’huile d’argan destinée à la consommation est extraite d’amandons torréfiés.