Cette loi toujours en vigueur fait bénéficier les populations locales de droits de jouissance très larges :
- Droit de collecte et de cueillette des fruits,
- droit de pâturage sans contrepartie,
- droit de labour des terrains,
- droit d’utilisation des pierres et du sable sans contrepartie,
- droit de ramassage du bois sec.

Rôle de l'arganier dans les provinces du sud

L’histoire a amené peu à peu les chercheurs ainsi que les autorités marocaines, notamment l’Administration des Eaux et Forêts et de la Conservation des Sols, à s’intéresser au cas de l’Arganier. Un intérêt qui s’est manifesté par une prise de conscience de son rôle au niveau social, environnemental et économique pour les régions du Sud et qui s’est traduit par la nécessité de mettre en place un plan de protection, de promotion et de mise en valeur de l’arganeraie.
En 1998, conscient de l’importance de la préservation et de la protection d’un tel patrimoine, l’UNESCO a octroyé aux forêts d’arganiers du Maroc le statut de Réserves de la Biosphère.